quel avantage pour la polygamie

Publié par
|
La polygamie est l’une des coutumes très en vogue en Afrique. L’homme peut épouser selon la tradition autant de femmes. Comme c’était d’ailleurs le cas des chefs guerriers guinéens d’alors. L’almamy Samory Touré, empereur du wassolon en avait plusieurs. Epouser beaucoup de femmes, suppose procréer assez. Avec le modernisme, la polygamie est devenue plus compliquée qu’au paravent, surtout avec les malentendus entre les femmes et les charges des enfants. Alors pourquoi certains hommes optent pour cette idéologie ? Selon Colonel Dama Souleymane Sidibé, il a choisi la polygamie pour éviter de commettre l’adultère. A en croire ses propos, il s’en sort bien avec ses deux femmes qui s’entendent bien. Colonel Dama Souleymane Sidibé précise que la clé de sa réussite est la justice : « Pour vivre en harmonie avec deux femmes il faut être équitable. C’est en cela que tu auras moins de problèmes et les enfants resteront unis. Mais le contraire crée la frustration et la mésentente dans la famille ». Les femmes acceptent la polygamie contre leur gré. Elles aspirent toutes au bonheur en étant seule avec leurs époux. Mais certaines circonstances les poussent vivre ce calvaire. Selon El Talhatou Barry, imam ratib, la religion musulmane autorise les hommes à épouser jusqu’à quatre femmes. Mais à condition qu’ils aient les moyens de les entretenir et qu’ils puissent être justes entre elles. Partant des réalités du terrain, cette recommandation est difficile à respecter par certains hommes. Avis contraire chez les chrétiens qui ne recommandent qu’une seule épouse. Selon une croyante : « Dieu crée l’homme pour une femme, il n’est donc pas question d’en trouver autant ». Autrefois la polygamie était faite dans un autre but, celui d’avoir de la main d’œuvre. Les hommes épousaient plusieurs femmes pour effectuer surtout leurs travaux champêtres. De nos jours, les femmes se sont rendus compte que, la polygamie, l’excision, la déscolarisation des filles constituent des formes de violences dont elles sont victimes en Afrique. Chacun de ces sujets empêchent la femme de s’épanouir ou de réclamer ses droits. Or tous les hommes sont égaux en droits et devoirs sans exception aucune. La polygamie est interdite par beaucoup de pays africains mais l’application de cette loi fait défaut à cause des pesanteurs socio-culturelles. Malgré son interdiction, la polygamie continue toujours son petit chemin au grand dam des femmes et des enfants qui sont les premières victimes. Ah les hommes…

Comments

  1. papi

    8 mai 2014

    j’ai limpression que ce site est conçu pour attaquer unikment les hommmes, arretez svp

  2. mensah

    12 mars 2015

    kelkansoit les lois la polygamie ne disparaitra jamais

  3. dann

    7 décembre 2015

    Ce nait pas bon du tous

Commenter

A propos de Sunukaddu

Avec les formations « Sunukaddu* », les jeunes du Mali, du Sénégal et de Guinée apprennent à utiliser les médias traditionnels et numériques pour sensibiliser et mobiliser les citoyens et leurs élus sur les thématiques liées à la santé de la reproduction. La plateforme Web Sunukaddu vient compléter ces formations… En savoir plus… Conditions d’utilisation et protection des données

Le RAES

Nous utilisons les médias, le Web et la téléphonie mobile pour faciliter des échanges qui renforcent la santé, l’éducation et la citoyenneté en Afrique. En savoir plus…
Nous suivre: Twitter | Facebook
logo-fondation-orange_fr logo mairie de paris

logo raes
Copyright © 2005 – 2014 RAES FRANCE. Tous droits réservés.